Haut de page
TwitterYoutubeLinkedinScoop.It!FacebookVersion imprimable

CTC, un guichet unique pour accompagner la relance et le financement de l’innovation

Publié dans Conseil financement le 17/02/2021 par CTC
Les fédérations de la filière cuir et CTC lancent un nouveau service gratuit d’aide à la recherche de financement pour les entreprises membres. Ce "guichet unique", en la personne de Maëva Coureux, fraîchement nommée à CTC au poste de conseillère en financement de l’innovation, a pour rôle de guider les industriels parmi les 2000 aides gouvernementales.

CTC, UN "GUICHET UNIQUE" AU SERVICES DES ENTREPRISES

L’état en partenariat avec les régions a construit un vaste plan de relance. Ce plan couvre de multiples axes (modernisation industrielle, innovation, transition énergétique formation, développement à l’export, accompagnement financier…). Il constitue une vraie opportunité pour les industriels de la filière. Toutefois, le décodage du dispositif est relativement complexe, avec un certain nombre d’outils de lecture/analyse/aiguillage au niveau européen, national et régional, ce qui, ajoute parfois à la confusion.
Afin que les entreprises puissent y voir plus clair et bénéficier le plus largement possible de ces aides, les fédérations de la filière ont souhaité la mise en place à CTC d’un "guichet unique" qui orientera les entreprises membres dans leurs recherches et démarches de financement.
Mme Maëva Coureux, spécialisée dans l’ingénierie de dossier d’innovation, est opérationnelle depuis la mi-janvier 2021 pour guider et conseiller les industriels qui le souhaitent.
Elle est basée dans les locaux de CTC Lyon, où elle bénéficie de la connaissance du secteur, de l’expertise des experts techniques, ainsi que des outils CTC (site, centre de documentation…). Maëva Coureux travaille également
en lien étroit avec l’ensemble des fédérations.

Quels sont les objectifs et champs d’actions de ce guichet unique ?

  • Mettre en place une cartographie qui permettra, sur la base des besoins des entreprises, d’identifier les aides appropriées et les interlocuteurs à contacter.
  • Mettre à disposition des entreprises des outils de recherche simples identifiant les programmes adaptés.
  • Assurer une liaison opérationnelle entre les entreprises et les institutions proposant l’aide.
  • Sélectionner les programmes pertinents en fonction du profil des entreprises.
  • Renseigner les entreprises sur les dispositifs existants en liaison avec les différents points de contacts nationaux et régionaux.
  • Accompagner les entreprises dans le montage de leurs dossiers de financement.

 

LE SOUTIEN À L’INDUSTRIE EN RÉGION : ÇA MARCHE !

Le soutien à l’industrie en région, sa modernisation, son ancrage et sa compétitivité, est une priorité de l’État et du Conseil régional. Cette priorité se traduit par un soutien inédit dans le cadre de France Relance et du Grand Est
Business Act, plan de relance régional. Dans ce contexte, les entreprises françaises ont pu candidater pour bénéficier du fonds de soutien à l’investissement industriel, d’un montant de 400 millions d’euros sur deux ans. Celui-ci vise à financer des projets industriels (aménagement de site, acquisition et modernisation d’équipements…) ayant un impact économique ou sociétal fort (emploi, compétences, innovation, décarbonation), et en mesure de démarrer dans l’année. Les projets ont été sélectionnés dans le cadre de revues régionales d’accélération, présidées par les préfectures de région et les régions. Les dossiers ont été techniquement instruits par BPI France.

Analyse des projets co-financés par le fonds de soutien à l’investissement industriel

Parmi les 190 projets retenus dans 11 régions (données non encore disponibles pour Auvergne-Rhône-Alpes, la Corse et les régions d’outre-mer), 70 % se situent dans des Territoires d’industrie et 90 % des bénéficiaires sont des PME et ETI (cf. graphique ci-dessous). Les quelque 117 millions d’euros de subventions qui vont leur être alloués devraient entraîner près de 1,2 milliard d’euros d’investissement privé, soit un effet multiplicateur s’élevant à plus de six.

Statut des entreprises bénéficiaires des fonds d'accélération

Les projets cofinancés visent des secteurs variés : matériaux (21 %), mécanique et biens d’équipement (19 %), agroalimentaire (14 %), gestion de l’énergie/des déchets (12 %). Cet appui vise à développer de nouvelles filières
économiques, diversifier le tissu industriel français, et ainsi amortir le choc subi par les filières automobile et aéronautique.
Selon les statistiques réalisées par l’AdCF, les projets d’investissement portés par les entreprises revêtent trois grandes finalités (souvent complémentaires) :

  • Une modernisation/digitalisation des équipements (45 %) ;
  • Une augmentation des capacités de production (27 %) ;
  • Une réduction de l’impact carbone des activités industrielles (27 %).

Ces investissements doivent contribuer à favoriser une compétitivité accrue des entreprises sur le long terme, source d’un maintien des activités industrielles sur le territoire national.

 

Contact :

Laure Boucard
Conseillère en financement de l’innovation
Contactez nous en cliquant ici

 

 

Sur le même sujet
Contact   -   Mentions légales   -   C.G.V   -   R.G.P.D.   -   Gestion des cookies   -   Plan du site   -   © CTC - 2022
CTC Groupe - 4 rue Hermann Frenkel - 69367 Lyon Cedex 7, France