Haut de page
TwitterYoutubeLinkedinScoop.It!FacebookVersion imprimable

« CTC, le spécialiste des rejets industriels et communaux, prélèvements et analyses microbiologiques »

Prélèvement et analyses des eaux résiduaires

But du prélèvement et analyses des eaux résiduaires

Le prélèvement et l'analyses des eaux résiduaires permet la vérification de la qualité des rejets d’eaux des établissements et du respect des obligations réglementaires, arrêté préfectoral spécifique, arrêté ministériel (Arrêté du 21 juillet 2015, arrêté du 24 août 2017 modifiant l’arrête du 2 février 1998), convention de déversement.

Ce type de prélèvement et d'analyse est obligatoire pour les établissements ayant des rejets d’eau (rejet direct au milieu naturel, ou dans le réseau d’assainissement).

 

 

prélèvement et analyses des eaux résiduaires
Prélèvement et analyses des eaux résiduaires

 

 

Quelles structures doit réaliser ces prélèvement et analyses des eaux résiduaires ?

Les stations d’épuration et les industriels ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement, qui correspond à toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains est une installation classée)

 

Quelle est la fréquence du prélèvement et des analyses des eaux résiduaires ?

La fréquence des contrôles des eaux résiduaires varie en fonction de l’activité de l’établissement et de son classement (autorisation ou déclaration), mais aussi des exigences locales. Elle est à minima de 1 fois par an, mais peut aller jusqu’à 12 fois par an.

 

Détail de la prestation CTC sur les eaux résiduaires

Généralement le prélèvement approprié est réalisé sur une période de 24h, représentatif de l’activité moyenne de l’établissement, avec des prélèvements (sous accréditation COFRAC) asservi à une mesure de débit. Même si un asservissement au temps est possible, cette technique présenterait selon une étude, plus de 40% d’incertitude supplémentaire par rapport à l’asservissement au débit, c’est pourquoi CTC privilégie et préconise quasiment systématiquement l’asservissement au débit, plus contraignant mais plus représentatif. A noter que dans certains cas, un prélèvement ponctuel est possible et toléré, notamment dans le cas des prélèvements des eaux pluviales, mais aussi dans le cadre des analyses des TAR (Tour aéroréfrigérantes) pour l’analyse des légionelles.

Des paramètres physico-chimiques peuvent être également mesuré ponctuellement ou en continu, tel que le pH, la température, la conductivité, …

A La fin du prélèvement une validation est réalisée par le technicien pour s’assurer que le prélèvement s’est bien déroulé (nombre d’échantillon sur 24h, mesure du volume théorique,), et une vérification auprès de l’établissement de la représentativité de l’activité du jour (arrêt production, déversement accidentel, …)

Conditionnement des échantillons dans des flacons contrôlés analytiquement (NF 90-524), et transport des échantillons en enceinte réfrigérée (5°C ± 3) immédiatement après la fin du prélèvement dans notre laboratoire accrédité COFRAC afin de respecter les exigences règlementaires de délai de mise en analyses (ISO 5667-3). L’absence d’intermédiaire entre le prélèvement et l’analyse garanti un traitement rapide de vos échantillons.

Rédaction d’un rapport de prélèvement reprenant les résultats d’analyses fournis par notre laboratoire. Calcul des flux de pollution, comparaison avec les valeurs limites et commentaires.

 

 

Contact   -   Mentions légales   -   C.G.V   -   R.G.P.D.   -   Gestion des cookies   -   Plan du site   -   © CTC - 2019
CTC Groupe - 4 rue Hermann Frenkel - 69367 Lyon Cedex 7, France